Exterminateur
Infestation

100mg est une dose maximum recommandée du Kamagra (sildénafil citrate). On peut prendre une dose unique du Kamagra 100mg une fois par jour au maximum. Si la période du temps entre la prise d’une dose suivante du Kamagra 100mg est inférieure à 24 heures, l’homme peut présenter les symptômes du surdosage.

Entrez votre code postal -   
ServicesRésidentiel
Commercial
Industriel 
Accueil
Identification
Pour nous joindre

Plus de 25.000 visiteurs mensuels !


PUCES

Puce

Description

Le petit corps de couleur brun foncé de la puce est aplati latéralement de sorte qu’elle peut facilement se déplacer entre les poils de l’animal. Ses pattes arrières bien développées lui permettent de faire des sauts de 13 cm de hauteur et de 20 cm de longueur. La puce n’est pas munie d’ailes. Il existe plus de 40 espèces de puces au Canada. La puce du chat infeste une cinquantaine d’espèces animales ainsi que l’homme, et elle s’observe plus fréquemment que les autres puces sur les animaux de compagnie.

Comportement

Avant de s’accoupler, une femelle adulte prend d’abord un repas de sang sur un animal ou un humain. Elle ingère plus de sang qu’elle en a besoin et en rejette par son anus. Elle pond ensuite ses œufs sur l’hôte. Ils tombent très rapidement souvent là où l’animal dort. Une larve blanchâtre ressemblant à un petit ver sort de chaque œuf. La larve se développe mieux lorsque l’humidité est élevée, et elle craint la lumière. Elle se cache donc dans le creux du tapis ou encore, entre les languettes du plancher, dans la garde-robe ou sous les meubles. Son menu se compose de débris tels que des squames (petites lamelles perdues lorsque l’épiderme se renouvelle), des déjections (surplus de sang séché peu digéré par l’adulte), de la poussière ainsi que des poils. La larve positionne son corps en forme de « U ». Ensuite, transformée en nymphe à l’intérieur d’un cocon de soie recouvert de poussière, elle retarde son développement (parfois de 20 mois !) jusqu’au passage d’un animal ou d’un humain. Avertie de son approche au moyen de la chaleur détectée et du gaz carbonique rejeté lors de la respiration, elle complète rapidement sa maturation. Même les mâles se nourrissent de sang. Durant la saison froide, les puces adultes qui infestent un animal ou les jeunes qui sont entourés d’un cocon bien abrité sont les seuls à survivre à l’extérieur.

Endroits où on les remarque dans la maison

Les larves se retrouvent davantage dans le salon, la chambre à coucher ou les pièces dont le plancher ou le tapis leur permettent de se cacher. Les œufs seraient visibles à l’œil nu. En examinant le sac qui a accumulé les débris recueillis par l’aspirateur, vous pourrez peut-être les observer. Pour vérifier s’il y a présence de puces adultes, portez de longues chaussettes blanches ou placez des feuilles blanches par terre. Vous pourrez ainsi mieux les voir. Comme la puce saute, elle s’en prend aux pieds et aux chevilles pendant le jour, alors que toutes les parties du corps peuvent être atteintes la nuit, puisqu’elle peut se cacher dans le matelas. Il n’y a pas de lésions visibles suite aux premiers prélèvements de sang chez l’homme. Parfois, des points rougeâtres sont regroupés en ligne suite à l’activité exploratoire de la puce. Les personnes allergiques et les animaux hypersensibles à la salive qu’elle injecte subissent des démangeaisons importantes. Cet insecte aurait une nette préférence pour les bébés et les jeunes enfants. Sur votre animal, les puces peuvent se retrouver un peu partout. Inspectez (sous un bon éclairage) les poils de son abdomen en les écartant ainsi que les autres régions où les poils sont peu denses. Il est parfois plus facile d’observer les déjections (excréments séchés). On peut passer sur le corps de l’animal une ouate imbibée de détergent et vérifier si celle-ci devient rougeâtre au contact des poils.

Moyens de prévention

Il est préférable de ne pas installer des tapis partout dans la maison, car ils constituent un habitat idéal pour les larves.

Ce n’est pas lorsqu’il côtoie ses semblables que votre animal risque le plus d’attraper des puces. Les chats ou les chiens s’infestent habituellement à l’extérieur en passant près d’un site ombragé et protégé par le vent où des larves sont présentes. Elles ne se développeraient pas dans des endroits exposés au soleil. Certains maîtres prendront la décision de ne pas laisser sortir leur chat à l’extérieur durant les périodes à risque, d’autres leur interdiront l’accès à certaines pièces de la maison.

Lorsqu’une personne prend un animal domestique infesté dans ses bras, les puces s’en prennent rarement à elle. Les puces nouvellement émergées qui se terrent dans les appartements sont plus susceptibles de sauter sur l’humain, surtout si l’animal qui était présent a été retiré de la maison.

Le vétérinaire peut vous indiquer les options qui existent pour protéger votre animal (et par conséquent, votre propre santé) avant la saison la plus propice, soit de la fin de l’été jusqu’au début de l’automne. Les puces peuvent toutefois être présentes à longueur d’année.

Méthodes de contrôle

Si vous ne possédez pas d’animal domestique à la maison, vérifiez si des animaux sauvages ou des nids d’oiseaux ne se trouveraient pas à proximité de votre demeure.

Plusieurs produits (shampoings, colliers, etc.) ont été commercialisés pour lutter contre les puces. Aujourd’hui, on mise davantage sur la prévention, mais les traitements préconisés permettent également de traiter une infestation existante. Un adulticide peut être versé sur le dos de l’animal et un régulateur de croissance peut lui être administré sous forme de comprimés ou d’injections. Toute puce qui saute sur cet animal sera rapidement tuée ou ne pourra avoir de descendants. Le vétérinaire peut vous conseiller pour tout ce qui a trait à la santé de votre animal. L’approche préventive commence au début de juin et se poursuit jusqu’en octobre. Il existe déjà des cas de résistance des puces aux substances médicamentées.

L’aspirateur sera utilisé pour enlever les œufs, les larves et les nymphes dans leur cocon. Un insecticide ne devrait pas être répandu partout dans la maison, à moins qu’il y ait des cas d’allergie ou que depuis le départ de l’animal, les puces s’en prennent avidement aux humains. Si un traitement est effectué, il ne faut pas oublier la couche de l’animal, puisque les puces sont surtout actives la nuit. Les traitements chimiques à l’extérieur ont été abandonnés en raison de leur manque d’efficacité. Par ailleurs, des recherches ont été effectuées sur des nématodes (vers) prédateurs.

En laboratoire, on observe des durées de vie plus courtes lorsque les puces sont exposées à des conditions extrêmes (température de 3 °C ou supérieure à 35 °C, ou humidité relative inférieure à 50 %). Certains stades de développement s’avèrent toutefois plus résistants, et ces résultats ne s’appliqueraient pas lorsque les puces se développent à l’extérieur. À tous les stades, le métabolisme peut ralentir pour attendre le retour de conditions favorables.

Croyances populaires

Ce n’est pas parce qu’on ressent une démangeaison qu’on doit automatiquement l’attribuer aux puces. Parfois, une puce qu’on aurait capturée et mise dans un pot n’est en réalité qu’un petits amas de fils de tapis ou de débris. Il existe de nombreux facteurs qui peuvent provoquer des démangeaisons. De plus, les personnes qui ont déjà été affligées par des puces peuvent développer une phobie pour ces insectes et les redouter au point de croire, à tort, être encore infestées.

Renseignements supplémentaires

Chez certaines espèces de puces, l’adulte se nourrit auprès d’une seule espèce animale. Celles qui changent d’hôtes contribuent à transmettre plusieurs maladies, autant chez l’animal que chez l’humain.

Le volume de sang prélevé par la puce est impressionnant lorsqu’on considère qu’il équivaut à 15 fois son propre poids, mais il ne correspond en moyenne qu’à 13,6 microlitres de sang par jour. Ces insectes prennent au moins un repas par jour, mais il leur arrive souvent d’en prendre trois ou quatre et même plus s’ils sont dérangés. Lorsqu’ils sont présents en grande quantité, ils peuvent affecter la santé d’un animal, particulièrement si celui-ci est jeune étant donné qu’il effectue son toilettage moins souvent que l’adulte qui, ce faisant, mange plusieurs puces.

Le taux de mortalité des jeunes puces s’avère plutôt élevé mais, malheureusement pour nous, les puces pondent un nombre considérable d’œufs dont le développement peut s’effectuer sur une courte période.


Trouver un spécialiste pour l'extermination de:
PUCES
Entrez votre code postal -
ServicesRésidentiel
Commercial
Industriel 
 
 
Copyright © 2007 Infestation.ca. Tous droits réservés.  |  Politique de confidentialité   |  Droits d'auteur et conditions